List

Rien de tel qu’une bonne tasse de café pour commencer la journée. Le café, ses effets à court et long terme, la quantité conseillée et ses risques…vous saurez tout ici !

Café

Au Sommaire…

I – Le café, une influence bénéfique pour la santé ?
Le café à long terme : des effets favorables
II – Le café, quelle quantité par jour ?
La caféine est présente ailleurs que dans le café
III – Le danger vient surtout de ce qui l’accompagne
Alcool, sport et caféine
Enfants et femmes enceintes : caféine à surveiller
Un pied dans l’addiction ?
IV – Le café aujourd’hui : dosette et filtre
Teneur en caféine
Café dosette : plus de produits chimiques contaminants ?

I – Le café, une influence bénéfique pour la santé ?

Le café à long terme : des effets favorables

Plusieurs études ont montré que le café était bénéfique pour la santé, dans la protection de certains cancers, notamment les cancers colorectaux[1] ou le cancer prostate[2]. Le café aurait aussi une influence bénéfique sur la mémoire et réduirait le risque de développement de la maladie d’Alzheimer[3]. De manière plus globale, il pourrait avoir une influence positive sur l’allongement de la durée de vie[4].
Le café est en effet riche en antioxydants[5]. Ce sont des molécules qui luttent contre le stress oxydatif, un processus utile et naturel mais en lien[6] avec l’apparition de certaines maladies.
Attention, comme pour tous les autres aliments, si le café et la caféine peuvent avoir un effet bénéfique sur la santé, boire du café ne signifie pas ne pas avoir de cancer.

Le café à court terme : des effets variables

Le café est connu pour être un psychotrope[7], c’est-à-dire qu’il peut modifier les sensations, les humeurs et plus généralement le comportement. Il peut aussi avoir des effets bénéfiques sur les performances cognitives[8] : concentration, attention et mémoire. La caféine peut également diminuer l’anxiété[9]. Cependant, selon les individus, il est possible de ressentir au contraire de l’anxiété, des troubles digestifs, de la tachycardie ou encore de l’irritabilité[10].
Mais les effets sont relativement variables selon les individus, majoritairement en raison des différences génétiques[11], de la condition physiologique générale ou des habitudes de vie.

II – Le café, quelle quantité par jour ?

Si le café présente de nombreux avantages à long terme, comme pour tous les aliments et nutriments, la quantité est capitale. Entre 3 et 6 tasses par jour le café est bénéfique, au-delà il peut, au contraire, se montrer dangereux[12].

La caféine est présente ailleurs que dans le café

Le seuil maximal de caféine conseillé est de 210mg[13] par jour. Hors la caféine est présente dans bien d’autres boissons. Les plus importantes sont le thé ou les boissons énergisantes (Coca Cola® et Redbull®).  La population française dépasse donc régulièrement ce seuil[14] via la consommation de ces différentes boissons.

III – Le danger vient surtout de ce qui l’accompagne

Alcool, sport et caféine

Le danger vient surtout de ce qui peut accompagner le café. On peut penser à la fameuse association cigarette-café, constituant un rituel où le café va psychologiquement inciter à fumer une cigarette[15] chez certains individus. Par ailleurs, les boissons énergisantes caféinées sont régulièrement mélangées à de l’alcool. Ce cocktail va diminuer la sensation d’ébriété amenant la personne à continuer à boire[16]. Le mélange d’alcool et de caféine provoque une augmentation du rythme cardiaque, pouvant amener à des troubles cardiaques.[17]
Ce problème de tachycardie peut également être dangereux en cas d’activité sportive, augmentant le risque de « coup de chaud ».

Enfants et femmes enceintes : caféine à surveiller

Les effets de douleurs digestives, de tachycardie ou d’anxiété paraissent plus important chez les enfants.[18] Avec la puberté et les changements de rythme, la caféine peut entrainer des troubles d’endormissement et donc avoir un retentissement plus général (troubles comportementaux ou difficultés scolaires).[19]
Par ailleurs, les études ont montré que les femmes enceintes étaient une population à risque concernant les possibles effets néfastes ressentis[20] et que le café pouvait notamment entraîner un poids de naissance plus faible que la normale[21].

Un pied dans l’addiction ?

Le café est habituellement considéré comme une substance qui, bien qu’ayant un effet physiologique, n’entraîne pas de dépendance[22]. Or, certaines études tendent à montrer que beaucoup de consommateurs de café pourraient être considérés comme dépendants selon les critères utilisé pour les autres substances[23]. Le café pourrait favoriser l’apparition conduites dépendantes[24], notamment chez les jeunes adolescents lorsqu’il est consommé tôt et en grande quantité .Il n’y a cependant pas de consensus sur cette dimension. De plus, la dépendance n’est pas forcément physiologique et il est possible d’être psychiquement dépendant d’une substance, d’un objet ou même d’un comportement[25].

 

IV – Le café aujourd’hui : dosette et filtre

Teneur en caféine

Il n’y a pas de lien entre la puissance du café et sa teneur en caféine.[26] C’est la durée d’infusion qui va déterminé la teneur en caféine du café. Ainsi un café filtre contient plus de caféine qu’un expresso ou qu’un café dosette. La teneur en caféine dépend également de la variété de café.

Café dosette : plus de produits chimiques contaminants ?

Il n’y a à ce jour pas de différences entre café filtre ou dosette, d’un point de vue chimique. Les études montrent qu’il n’y a pas de substances dangereuses dans les cafés dosettes[27]. La différence se trouve donc uniquement au niveau du goût et du coût.

Infographie Café

 

Notes & Bibliographie

[1] Gruber, S. (2016). Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention

[2] Ibid

[3] Basurto-Islas, G. and co. (2014). Therapeutic benefits of a component of coffee in a rat model of Alzheimer’s disease. Neurobiologie of aging. V.35. 12. p2701-27012 DOI:http://dx.doi.org/10.1016/j.neurobiolaging.2014.06.012

[4]Freedman ND, et. al. (2012). The Association of Coffee Drinking with Total and Cause-Specific Mortality. NEJM.

[5] https://pro.anses.fr/tableciqual/index.htm

[6] Haleng, J. and co. (2007). Le stress oxydant. Revue Médicale de Liège. 62. 10. p628-38

[7] Classification de Peters

[8] [8] Lieberman HR. (2001). The effects of ginseng, ephedrine, and caffeine on cognitive performance, mood and energy.Nutr Rev.;59(4):91-102.

[9] Effects of caffeine in chewing gum on mood and attention. Smith A. Hum Psychopharmacol. 2009 Apr;24(3):239-47.

[10] The impact of caffeine on mood, cognitive function, performance and hydration: a review of benefits and risks. Ruxton, C. H. S. Nutrition Bulletin. 2008 33: 15–25.

[11] ANSES. (2013). Evaluation des risques liés à la consommation de boissons dites ‘’énergisantes’’. Saisine n° 2012-SA-0212

[12] Ibid

[13] Ibid

[14] https://www.anses.fr/fr/content/caf%C3%A9ine-et-sant%C3%A9

[15] Molimard, R. (1984). Tabac et café, nicotine et caféine

[16] ANSES. Ibid

[17] https://www.anses.fr/fr/content/caf%C3%A9ine-et-sant%C3%A9

[18] Ibid

[19] Ibid

[20] Nawrot P and co. (2003). « Effects of caffeine on human health. » Food Addit Contam 20(1): 1-30.

[21] CARE Study Group (2008). « Maternal caffeine intake during pregnancy and risk of fetal growth restriction: a large prospective observational study ». BJM. vol. 337.p. 1334-1338

[22] Classification Peters

[23] Sinarian, A. and co (2010).  Clinique possible d’une addiction à la café. HAL

[24] Kendler KS, and co (2013). « Early smoking onset and risk for subsequent nicotine dependence: a monozygotic co-twin control study. » Am J Psychiatry 170(4): 408-413.

[25] Goodman, A. (1990). Addiction: Definition and Implications. British Journal of Addiction. vol. 85. no 11. p. 1403-8.

[26] Santé Canada. Aliments et nutrition. La caféine et votre santé, 2005.

[27] https://www.anses.fr/fr/content/les-dosettes-ou-capsules-des-machines-%C2%AB-expresso-%C2%BB-n%E2%80%99augmentent-pas-l%E2%80%99exposition-aux

Save

Save

Save

Save

Save

2 Responses to “Café & Caféine : quantité conseillée et impact sur la santé”

  1. renard

    Quid café et sommeil ? Un kf pris à 17h retarde l’endormissement ? Vrai/Faux ?

    • Alexandre Chapy

      Bonjour Renard,

      Les effets du café sur le sommeil varient beaucoup entre chaque individu en fonction de :
      – leur patrimoine génétique
      – leurs habitudes concernant le café : plus vous buvez de café, moins ses effets sont importants, c’est l’habituation (et non pas l’habitude) !

      Ainsi il est (comme souvent) difficile de faire des généralités : le café est cependant pour la majorité des gens un excitant non négligeable, il est donc fortement possible que pour beaucoup de personne un café pris en fin de journée retarde effectivement l’endormissement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  Posts

août 13th, 2017

Faut-il s’intéresser aux calories ?

août 4th, 2017

Film What the health : une représentation de l’orthorexie

août 3rd, 2017

Quelle approche psychothérapeutique pour la nutrition ?

mars 8th, 2017

Le corps des femmes et la société

février 24th, 2017

Yuka : Une application pour manger mieux au quotidien

février 22nd, 2017

Remettre en question ce que l’on peut lire sur l’alimentation

février 20th, 2017

Intérêts du locavorisme

février 18th, 2017

Faut-il manger bio ?

février 17th, 2017

La bière permet-elle de récupérer après le sport ?

février 9th, 2017

L’alimentation du basketteur

janvier 28th, 2017

Recommandations nutritionnelles à travers le monde : Où en est-on ?

janvier 16th, 2017

Est-il intéressant de faire du sport à jeun ?

janvier 15th, 2017

Cholestérol et santé : Quelle alimentation pour réduire les risques ?

janvier 8th, 2017

Que penser de la tendance détox ?

décembre 21st, 2016

Compléments alimentaires & sport : Danger ou utilité ?

décembre 11th, 2016

DASH : Prévenir et traiter l’hypertension artérielle

décembre 6th, 2016

Boire un verre vin par jour est-il bon pour la santé ?

novembre 23rd, 2016

Combien d’oeufs peut-on manger par semaine ?

novembre 20th, 2016

IMC : Intérêts & limites

novembre 18th, 2016

Calcul du Poids Idéal : Poids Idéal et Idéal du Poids

octobre 26th, 2016

Menstruation et alimentation

octobre 18th, 2016

Être diététicien aujourd’hui

octobre 10th, 2016

Un petit-déjeuner équilibré

septembre 30th, 2016

Pourquoi avons nous peur de ce que nous mangeons ? Vers une société orthorexique

septembre 27th, 2016

Alimentation de la danseuse/danseur

septembre 19th, 2016

Les protéines dans l’alimentation

septembre 18th, 2016

Lipides dans l’alimentation : les secrets du gras

septembre 18th, 2016

Le sucre dans l’alimentation : Les glucides

septembre 18th, 2016

Alimentation et énergie : les calories

septembre 18th, 2016

Une assiette équilibrée : équilibre alimentaire

septembre 14th, 2016

Le Diabète de type 1

septembre 12th, 2016

Lait et produits laitiers : amis pour la vie  ?

septembre 8th, 2016

Toute la vérité sur le Gluten

septembre 8th, 2016

L’alimentation du footballeur

septembre 5th, 2016

Index Glycémique

septembre 4th, 2016

Prise de poids : Pourquoi et comment prend-on du poids ?

septembre 4th, 2016

Régime : entre danger et inutilité

septembre 4th, 2016

Est-ce que c’est bon pour la santé ?

septembre 4th, 2016

Café & Caféine : quantité conseillée et impact sur la santé