List

L’express®, Le Parisien®, France Info® et même.. Allo Docteur® 🙁  ont tous relayé l’info suivante « Les compléments alimentaires vendus aux sportifs pour « développer leurs muscles » ou « diminuer leur masse graisseuse » font courir des risques à leurs utilisateurs pour un bénéfice non démontré, a averti ce 20 décembre l’Anses. » s’appuyant sur un rapport de l’ANSES (n°Saisine n° 2014-SA-0008). Comme il est coutume, la nécessité de faire de l’audience prime sur la pertinence et la véracité du contenu.

On peut débattre sur l’utilité, la pertinence et la place des compléments alimentaires (je suis pas un fervent défenseur des compléments), mais restons partiaux et honnêtes.

Prenons le temps d’aller au-dessus des raccourcis malheureusement alarmistes qui nous rappelle de rester vigilant sur les informations nutritionnelles diffusées par la presse.

Démêlons ici le vrai du faux.

 

 

 

I – Les compléments alimentaires à destination des sportifs, qu’est-ce que c’est ?

 

« Par compléments alimentaires, on entend les denrées dont le but est de compléter le régime normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seul ou combines, commercialises sous forme de doses (…) de préparations liquides ou en poudre destinées a être prises en unités mesurées de faible quantité. »[1]

Ici nous parlons spécifiquement des compléments alimentaires à visée sportive :  ce sont majoritairement la Whey ou le Gainer, qui sont présentées sous forme de poudres, contenant des protéines, des glucides et des vitamines en différentes proportions.
Les compléments alimentaires comprennent aussi par exemple la créatine ou la carnitine, qui sont des éléments créés naturellement par le corps humain[2].
On ne parle pas des  compléments ici des anabolisants ou des autres substances dopantes, qui sont interdites en France à la vente[3].

 

II – Ce que dit le rapport de l’ANSES

Le rapport de l’ANSES sur le sujet est librement accessible ici. N’hésitez pas à vous faire votre propre avis. Vous remarquerez que le rapport est beaucoup plus tempéré. Vous remarquerez aussi qu’il ne se base que sur 49 cas, ce qui limite sa pertinence.

En résumé le rapport insiste sur deux points importants[4] :

  • Ces compléments peuvent être dangereux pour les personnes fragiles (sur un plan cardiaque, rénal ou hépatique). Pour les populations à risque comme les enfants, adolescents ou femmes enceintes et allaitantes, la prudence est de rigueur.
    Cette prudence est notamment importante en raison de la présence fréquente de caféine dans les compléments alimentaires. Nous en avions déjà parlé sur notre article sur le café.

En somme ce sont des recommandations que nous retrouvons pour bien d’autres consommations qui ne sont pas dangereuses en soi pour la santé pour qui doivent s’adapter selon chacun : comme les médicaments ou encore le sel[5].

 

  • Ces compléments doivent être indiqués par des professionnels de santé et les membres du personnel sportif devraient être formés vis-à-vis de ces compléments alimentaires.
    L’ANSES dresse un état d’une mauvaise utilisation des compléments alimentaires[6], ce qui est malheureusement une réalité, mais qui ne signifie pas que le produit est mauvais en soi.

Les compléments alimentaires sont souvent mal utilisés par les sportifs

 

III – Les compléments alimentaires sont-ils intéressants dans l’optique d’une pratique sportive ?

Pas vraiment, au cas par cas. Il est intéressant dans le cadre d’une pratique sportive d’adapter son alimentation.
Par exemple, il est conseillé de prendre une collation après la séance[7]. Par soucis de facilité et de praticité, il est possible de prendre une portion de compléments alimentaire, type Whey par exemple. Il est mieux de prendre une collation avec des aliments standards.
Il est vrai que parfois, pour les sportifs de très haut niveau, certains besoins sont malaisés à combler par une alimentation spontanée[8], les compléments peuvent donc avoir  une place utile[9].
Cependant il n’est pas dangereux et pas inutile de prendre une portion de compléments alimentaires, uniquement si elle est dans le cadre d’une alimentation adaptée, équilibrée et que la consommation est limitée et adaptée à la séance !

Pour le brûleur de graisse comme la carnitine, il n’y a pas de bénéfices approuvés scientifiquement,[10] mais elle ne présenterait pas non plus un danger particulier pour la santé[11].

Pour la créatine, les études ne s’accordent pas non plus sur la validation de bénéfices sportifs[12] ou santé et soulignent plutôt de nombreux effets secondaires[13].

 

 

IV –  Quel est le problème avec les compléments alimentaires ?

L’ANSES souligne en effet plusieurs problèmes concernant les compléments qu’il est nécessaire de prendre en compte.

 

  • Le premier point est celui que nous évoquions plus haut, les compléments alimentaires peuvent influencer négativement la santé des personnes fragiles.
    Les compléments alimentaires ne sont pas anodins et devraient être conseillés par un professionnel de santé ou un professionnel sportif formé.
  • Les compléments alimentaires sont souvent mal utilisés[14], particulièrement chez les jeunes sportifs[15]. C’est sans doute le point majeur de ce rapport de l’ANSES. Souvent les compléments alimentaires ne sont plus considérés comme des compléments, c’est-à-dire qui viennent compléter une alimentation adapté, mais comme des substituts ou des potions magiques.
    Beaucoup s’imaginent que boire une grande quantité de Whey ou Gainer va accroître leur masse musculaire ou brûler leur graisse. C’est bien sûr faux.
    C’est cette croyance est dû au marketing attrayant[16] qui trompe souvent l’utilisateur sur l’impact réel de ce complément.[17] Le manque d’information de la part des professionnels y est également pour beaucoup, ce qui conduit à des abus de consommation.
  • La qualité des différents compléments alimentaires est très variable selon les produits. Le plus souvent les produits sont de mauvaises qualités et la traçabilité difficile[18].
    Il est donc conseillé d’utiliser des compléments français qui respecte la norme AFNOR NF V 94-001. Cette norme est plus que limitée, mais c’est déjà un premier repère quant à la provenance et le type de produit.

 

Les abus sont fréquents ce qui n’est pas anodin pour la santé

Conclusion :

C’est la mauvaise utilisation de ces produits qui est à considérer, les produits en eux-mêmes ne sont pas dangereux pour la santé. Les populations fragiles doivent cependant être plus que prudentes dans la prise de compléments, comme pour d’autres produits ou aliments.
Si vous voulez consommer un complément alimentaire, dirigez-vous vers un professionnel de santé ou un professionnel sportif formé et critique.
Dans le cadre d’une pratique sportive, les compléments alimentaires peuvent s’insérer, dans le cas où le reste de l’alimentation est déjà adaptée à la pratique et équilibrée.

 

 

Notes & Bibliographies

[1] Directive Européenne du 10 juin 2002

[2] L’égide du Collège des enseignants de nutrition. (2015). Nutrition. Link Issy-les-Moulineaux : Elsevier-Masson

[3] https://www.afld.fr/

[4] ANSES. (2016). AVIS de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif  aux risques liés à la consommation de compléments alimentaires destinés aux sportifs visant le développement musculaire ou la diminution de la masse grasse. Saisine n° 2014-SA-0008

[5] https://www.anses.fr/fr/content/le-sel

[6] ANSES. Ibid

[7] Rousseau, V. (2014). INSEP – CERIN

[8] Duhamel, J. F. (2001). Prise en charge nutritionnelle des enfants sportifs de haut niveau. Bulletin de l’Académie nationale de médecine, 185(8), 1495-1506.

[9] Coste, O. Compléments alimentaires: soyez vigilant.

[10] Le Borgne, F., & Demarquoy, J. (2003). Carnitine et performance physique. Science & sports, 18(3), 125-133.

[11] Ibid

[12] Rapport du Comité d’experts spécialisé Nutrition humaine (CES Nutrition Humaine) auprès de la Direction de l’évaluation des risques nutritionnels et sanitaires (DERNS) de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA). L’évaluation des risques présentés par la créatine pour le consommateur véracité des allégations relatives à la performance sportive ou à l’augmentation de la masse musculaire

[13] Ibid

[14] Fréchette, M. (2009). Utilisation des suppléments alimentaires chez les athlètes d’élite québécois.

[15] MARGARET C. DUELLMAN an all. (2008).  Protein supplement users among high school athletes have misconcptions about  effectiveness. 22(4)/1124–1129 Journal of Strength and Conditioning Research. 2008 National Strength and Conditioning Association

[16] Mathilde Touvier, Camille Pouchieu. (2015). Compléments alimentaire, démêler le vrai du faux. Grand angle. Science et Santé. Janv. 2015. n°23

[17] JAFFIOL, C., BOURLIOUX, P., & LAPLACE, J. (2011). Réflexions et propositions relatives aux allégations de santé et aux compléments alimentaires. Communiqué. Acad Natle Med, 195, 189-202.

[18] M. Touvier. Ibid

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  Posts

août 13th, 2017

Faut-il s’intéresser aux calories ?

août 4th, 2017

Film What the health : une représentation de l’orthorexie

août 3rd, 2017

Quelle approche psychothérapeutique pour la nutrition ?

mars 8th, 2017

Le corps des femmes et la société

février 24th, 2017

Yuka : Une application pour manger mieux au quotidien

février 22nd, 2017

Remettre en question ce que l’on peut lire sur l’alimentation

février 20th, 2017

Intérêts du locavorisme

février 18th, 2017

Faut-il manger bio ?

février 17th, 2017

La bière permet-elle de récupérer après le sport ?

février 9th, 2017

L’alimentation du basketteur

janvier 28th, 2017

Recommandations nutritionnelles à travers le monde : Où en est-on ?

janvier 16th, 2017

Est-il intéressant de faire du sport à jeun ?

janvier 15th, 2017

Cholestérol et santé : Quelle alimentation pour réduire les risques ?

janvier 8th, 2017

Que penser de la tendance détox ?

décembre 21st, 2016

Compléments alimentaires & sport : Danger ou utilité ?

décembre 11th, 2016

DASH : Prévenir et traiter l’hypertension artérielle

décembre 6th, 2016

Boire un verre vin par jour est-il bon pour la santé ?

novembre 23rd, 2016

Combien d’oeufs peut-on manger par semaine ?

novembre 20th, 2016

IMC : Intérêts & limites

novembre 18th, 2016

Calcul du Poids Idéal : Poids Idéal et Idéal du Poids

octobre 26th, 2016

Menstruation et alimentation

octobre 18th, 2016

Être diététicien aujourd’hui

octobre 10th, 2016

Un petit-déjeuner équilibré

septembre 30th, 2016

Pourquoi avons nous peur de ce que nous mangeons ? Vers une société orthorexique

septembre 27th, 2016

Alimentation de la danseuse/danseur

septembre 19th, 2016

Les protéines dans l’alimentation

septembre 18th, 2016

Lipides dans l’alimentation : les secrets du gras

septembre 18th, 2016

Le sucre dans l’alimentation : Les glucides

septembre 18th, 2016

Alimentation et énergie : les calories

septembre 18th, 2016

Une assiette équilibrée : équilibre alimentaire

septembre 14th, 2016

Le Diabète de type 1

septembre 12th, 2016

Lait et produits laitiers : amis pour la vie  ?

septembre 8th, 2016

Toute la vérité sur le Gluten

septembre 8th, 2016

L’alimentation du footballeur

septembre 5th, 2016

Index Glycémique

septembre 4th, 2016

Prise de poids : Pourquoi et comment prend-on du poids ?

septembre 4th, 2016

Régime : entre danger et inutilité

septembre 4th, 2016

Est-ce que c’est bon pour la santé ?

septembre 4th, 2016

Café & Caféine : quantité conseillée et impact sur la santé