List

En cette date de journée pour les droits des femmes, militons pour le même droit au respect de leur corps, en nous appuyant sur le merveilleux texte de David Le Breton.

« La beauté est une lutte permanente. Repousser des modèles si attractifs et si aisés à reproduire est une faute morale car ils incarnent un devoir-être, une faute non seulement envers soi, mais aussi envers les autres »[1]

 

La société de l’image, de l’hyperindividualisation[2] place le corps comme étant le reflet de l’intériorité et la puissance de l’image remplace celle des mots. Il y a une nécessité d’être reconnu, non pas pour ses compétences ou ses qualités humaines, mais par l’image renvoyée par son corps. Il est le moyen d’exister dans le regard de l’autre.[3]

peinture dorps de femme

Seignac, La nymphe de la forêt

Aliénation : quand l’idéal illusoire prend la place de la norme

Mais cette hyperindividualisation ne signifie pas le respect ou la liberté de l’individu et de son corps. Paradoxalement, l’individu est tourné vers le général et ses attentes.
Mais ce que l’on attend de l’individu et spécialement du corps féminin (mince, mais avec des formes, musclées, mais pas trop, efficace dans le travail, mais toujours sexy et désirable…) n’est pas la norme.

Si on considère la norme dans son sens statistique, c’est-à-dire comme un fait retrouvé chez la majorité, les attentes corporelles ne le sont pas. La norme est ici comprise dans son sens social[4], c’est une construction de la part de la société, qui n’est pas forcément basée sur la réalité. Ainsi c’est l’idéal de minceur lié aux formes pulpeuses qui devient une norme, alors que celui-ci  représente dans la réalité moins de 5% de la population.

 

L’idéal devient ainsi la norme, quasi inatteignable, aliénant ainsi l’individu à croire que cet inatteignable est « normal », impliquant alors angoisse et ressentiment.

 

Tyrannie : responsabilité factice face à son corps

 

Mais pire, l’individu est considéré responsable de ne pas atteindre cet idéal normatif. Régimes tous plus loufoque que dangereux proposent perte de poids, brûlage de graisse en peu de temps. Tout le monde y va de son avis, les magazines féminins, les sites internet se proposent de livrer astuces et méthodes miracles.
Avec souvent la restriction alimentaire comme pivot de ces régimes. Il suffit de se priver de manger pour avoir un corps de rêve, alors si vous n’y arrivez pas, vous n’avez pas eu suffisamment de motivation. La culpabilité est  le lot de tous. La norme devient alors de nier sa sensation élémentaire de faim, de se mettre en danger.

 

Négation de la réalité physiologique, puisque restriction, négation de faim et motivation ne permettent pas de modifier profondément son poids ou sa masse graisseuse.

 

Mais plus encore aujourd’hui, mincir ne suffit plus, le corps sculpté et maîtrisé par le sport est exigé. Se restreindre ne suffit alors même plus, il faut transpirer et travailler pour que plus que la minceur, le muscle et la forme soient développés. L’idéal devient encore plus dur à entrevoir alors que la culpabilité se fait de plus en plus pesante.

Vénus endormie – Vouet

Danger : l’idéal inaccessible mène à toutes les prises de risques

Régimes particulièrement dangereux comme les régimes  cétogènes, Dukhan ou ceux restrictifs mettent le corps en danger. Plus encore, toute l’intégrité psychique est attaquée face à ce défi qu’on ne peut pas relever, l’estime de soi se délie, la honte, la culpabilité et l’épuisement détruisent l’individu. L’irréel s’ancre de plus en plus dans l’esprit de tous :

 

« Quand on présente la photographie d’un mannequin indéniablement anorexique à des étudiantes, elles sont 39 % à la trouver non pas maigre, mais mince, voire normale. Et si on leur demande si elles se trouvent trop grosses, 49 % répondent par l’affirmative, alors que selon des critères médicaux seuls 4 % d’entre elles seulement ont une légèresurcharge pondérale (Lacuisse-Chabot, Nathan-Tilloy, 2004, p. 119). »[5]

 

Aux îles Fidji, quand les programmes américains sont arrivés sur les télévisions locales, 62% des femmes voulaient perdre du poids et 11% vomissaient régulièrement pour y parvenir.[6] Orthorexie et anorexie/boulimie ou encore compulsions sont d’énormes de risques mettant en danger psychisme et physiologique.
Le recours à la chirurgie esthétique apparaît parfois comme un recours (40% des Allemandes s’y déclarant prête)[7], malgré les coûts et les risques. Une jeune femme de télé-réalité, appelée Jazz, est filmée lors de ses opérations de chirurgie esthétique. Elle déclare y avoir eu recours après les insultes des individus sur les réseaux sociaux, rendant sa vie invivable,[8] phénomène de lynchage déjà étudié auprès  de la souffrance des femmes de couleur.[9]

 

libre de nos choix liberté du corps

Issus du site libredenoschoix du planning familiale

Prisonnières : Au bout du compte il n’y a pas de réussite possible

 

Mais au bout du compte, après toute cette souffrance, mise en danger, la femme atteint cet idéal, alors l’admiration laissera vite place à la jalousie. Il lui sera alors reproché ce qu’il lui était demandé, cet investissement du corps devient péjoratif et elle devient une femme fatale superficielle, inauthentique[10].
Il n’y a pas de réussite possible, plus que de ressentir culpabilité et colère, il y a de quoi devenir fou.
Au final, le corps féminin reste prisonnier du regard de l’homme. Pour la féministe Naomi Wolf, les femmes sont aujourd’hui prisonnières de l’idéal de beauté soumis par les hommes et la société.[11]

Tous responsables ?

 

Qui blâmer pour cette situation ? Un peu tout le monde, les journalistes, magazines qui diffusent ces représentations et les entretiennent. Les messages nutritionnels diffusés sans aucune base médicale ou scientifique ne font qu’entretenir la situation. Mais plus globalement, comment stopper cette course vers le non-sens l’état autorise des coachs en nutrition non diplômé, à conseiller ou plutôt à vendre des compléments alimentaires plutôt que de prendre soin de l’autre et des questions de santé.
Finalement, même les professionnels se laissent parfois berner par des rumeurs ou des méthodes miracles qui ne font qu’entretenir ces représentations et ces risques pour la santé.
L’éducation et la formation des professionnels, le développement de la pensée critique sont d’autant de nécessité pour faire évoluer la situation. L’utilisation de l’Évidence Based Medicine, médecine basée sur des faits, permettrait  de diffuser des messages de santé scientifique et non sur des rumeurs entretenant des pratiques à risque.

 

Conclusion

 

Chacun doit être libre de son corps. Je ne critique pas la volonté de perdre du poids, de faire du sport ou de perdre sa masse grasse mais chacun doit être libre de le faire ou non. Cela doit correspondre à votre désir, et pas au désir de l’autre. Votre poids idéal est unique et dépend de vos sensations.

 

 

Notes & Bilbiographie

[1] Le Breton, D. (2010). D’une tyrannie de l’apparence: corps de femmes sous contrôle. In Éthique de la mode féminine (pp. 3-26). Presses Universitaires de France.

[2] Bromberger C et al (2005)., Un corps pour soi, Paris, PUF, 2005

[3] Ibid

[4] Canguilhem, G. (1966). Le normal et le pathologique (p. 91). Paris: Presses universitaires de France.

[5] Le Breton, Ibid

[6] Bordo, S. (2013). Not just “a white girl’s thing”: The changing face of food and body image problems. Food and culture: A reader, 265-275.

[7] Libération, 19 mai, 2008

[8] http://www.non-stop-people.com/actu/tele-realite/jazz-operee-pourquoi-t-elle-eu-recours-la-chirurgie-esthetique-elle-dit-tout

[9] Sméralda, J. (2004). Peau noire, cheveu crépu: l’histoire d’une aliénation. Jasor.

[10] Tseëlon, E. (1995). The masque of femininity.

[11] Wolf, N. (1998). Promiscuities a Secret History of Female Desire

Save

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  Posts

août 13th, 2017

Faut-il s’intéresser aux calories ?

août 4th, 2017

Film What the health : une représentation de l’orthorexie

août 3rd, 2017

Quelle approche psychothérapeutique pour la nutrition ?

mars 8th, 2017

Le corps des femmes et la société

février 24th, 2017

Yuka : Une application pour manger mieux au quotidien

février 22nd, 2017

Remettre en question ce que l’on peut lire sur l’alimentation

février 20th, 2017

Intérêts du locavorisme

février 18th, 2017

Faut-il manger bio ?

février 17th, 2017

La bière permet-elle de récupérer après le sport ?

février 9th, 2017

L’alimentation du basketteur

janvier 28th, 2017

Recommandations nutritionnelles à travers le monde : Où en est-on ?

janvier 16th, 2017

Est-il intéressant de faire du sport à jeun ?

janvier 15th, 2017

Cholestérol et santé : Quelle alimentation pour réduire les risques ?

janvier 8th, 2017

Que penser de la tendance détox ?

décembre 21st, 2016

Compléments alimentaires & sport : Danger ou utilité ?

décembre 11th, 2016

DASH : Prévenir et traiter l’hypertension artérielle

décembre 6th, 2016

Boire un verre vin par jour est-il bon pour la santé ?

novembre 23rd, 2016

Combien d’oeufs peut-on manger par semaine ?

novembre 20th, 2016

IMC : Intérêts & limites

novembre 18th, 2016

Calcul du Poids Idéal : Poids Idéal et Idéal du Poids

octobre 26th, 2016

Menstruation et alimentation

octobre 18th, 2016

Être diététicien aujourd’hui

octobre 10th, 2016

Un petit-déjeuner équilibré

septembre 30th, 2016

Pourquoi avons nous peur de ce que nous mangeons ? Vers une société orthorexique

septembre 27th, 2016

Alimentation de la danseuse/danseur

septembre 19th, 2016

Les protéines dans l’alimentation

septembre 18th, 2016

Lipides dans l’alimentation : les secrets du gras

septembre 18th, 2016

Le sucre dans l’alimentation : Les glucides

septembre 18th, 2016

Alimentation et énergie : les calories

septembre 18th, 2016

Une assiette équilibrée : équilibre alimentaire

septembre 14th, 2016

Le Diabète de type 1

septembre 12th, 2016

Lait et produits laitiers : amis pour la vie  ?

septembre 8th, 2016

Toute la vérité sur le Gluten

septembre 8th, 2016

L’alimentation du footballeur

septembre 5th, 2016

Index Glycémique

septembre 4th, 2016

Prise de poids : Pourquoi et comment prend-on du poids ?

septembre 4th, 2016

Régime : entre danger et inutilité

septembre 4th, 2016

Est-ce que c’est bon pour la santé ?

septembre 4th, 2016

Café & Caféine : quantité conseillée et impact sur la santé