List

Les Français consomment de plus en plus de produits bios[1]. Protégés et contrôlés par le label AB, les produits bios respectent un nombre de contraintes importantes liées à leur mode de production. Mais est-ce que les produits bios présentent de réels intérêts ? Si oui, lesquels ? Sur la base de la confrontation des nombreuses études sur le sujet, faisons un point sur le bio. Les résultats vont sans doute vous surprendre.

Les produits bios sont-ils plus riches en vitamines ou en nutriments ?

Peut-être. À vrai dire les résultats sont assez disparates selon les différentes études[2]. La tendance serait à ce que les produits bios soient un petit peu plus riches en nutriments (de l’ordre de 10% en plus environ)[3].

Les produits bios ont-il meilleur goût ?

A chacun de se faire une idée. Sachez simplement que la qualité organoleptique (goût, saveur, odeur, texture…) ne fait pas partie des critères pour que les produits soient bios.[4]

Les produits bios contiennent-ils moins de pesticides ?

Moins ? Oui, moins. L’agriculture biologique exclut l’utilisation d’OGM et de pesticides de synthèse[5]. Or des pesticides dits «naturels » peuvent être utilisés[6].
Les produits bios contiennent donc moins de pesticides et moins de substances qui peuvent être potentiellement dangereuses, comme les métaux lourds[7].
Cependant, certains pesticides « naturels » autorisés peuvent aussi être dangereux pour la santé, comme la Rotenone[8] (interdit en France depuis 2009)[9] ou encore le pyrèthre[10] .

Tomates bio pesticides naturels

Les produits bios présentent-ils un intérêt supérieur dans la protection vis-à-vis de certaines maladies ou du cancer ?

On n’en n’est pas vraiment sûr.[11]  On pourrait penser que le fait qu’il y ait plus de vitamines et de nutriments dans les aliments bios (antioxydant) soit plus intéressant pour la santé. Cependant le fait qu’il y ait peu de nutriments en plus doit majorer cet intérêt. Aujourd’hui, une consommation régulière de produits bios sur le long terme n’apparaît pas non plus comme plus protectrice vis-à-vis des cancers ou autres pathologies.[12]

Actuellement, les résidus de pesticides retrouvés dans les produits non biologiques n’apparaissent pas comme coupables de l’apparition de cancer[13], même si l’exposition non alimentaire aux pesticides est effectivement dangereuse[14] (par exemple les agriculteurs qui travaillent toutes la journée en manipulant des pesticides).
Sur le long terme, des recherches sont en place pour savoir si une exposition chronique aux résidus de pesticides alimentaires pourrait favoriser l’apparition de certaines pathologies, actuellement ce lien n’a pas été prouvé[15].

Les perturbateurs endocriniens qui apparaissent comme dangereux pour la santé peuvent être retrouvés dans l’agriculture biologique[16], de la même manière que des pesticides naturels dangereux comme nous l’avons vu plus haut.

L’agriculture biologique est-elle plus protectrice de l’environnement ?

Oui. Il n’y a pas de doute sur cet aspect, l’agriculture biologique est plus respectueuse de l’environnement.[17]

Pourquoi tant d’intérêt autour du bio actuellement ?

Les produits bios ont sans doute une dimension psychologique importante.[18] Avec les différentes crises sanitaires alimentaires, les avancées scientifiques excluant un certain nombre de produits de synthèse, le recours au naturel apparaît comme protecteur vis-à-vis du risque d’une technologie dangereuse que nous ne maitrisons plus.

Faut-il alors manger bio ?

À vous de prendre votre décision. Pour l’instant, manger des fruits et des légumes en quantité apparaît comme le seul moyen de préserver sa santé, qu’ils soient bios ou pas. Pour le reste, l’achat de produits bios a un intérêt écologique bien supérieur à un intérêt santé. Bio ou pas bio, je vous conseille plutôt de manger local

Notes & Bibliographie

[1] Lamine, C. (2013). Bio: qui en consomme?. Sciences humaines, (9), 14-14.

[2] Guéguen, L., & Pascal, G. (2010). Le point sur la valeur nutritionnelle et sanitaire des aliments issus de l’agriculture biologique. Cahiers de Nutrition et de Diététique, 45(3), 130-143.

[3] Esch, J. R., Friend, J. R., & Kariuki, J. K. (2010). Determination of the vitamin C content of conventionally and organically grown fruits by cyclic voltammetry. Int. J. Electrochem. Sci, 5, 1464-1474.

[4] https://ec.europa.eu/agriculture/organic/index_fr
[5] Gatignol, C., & Etienne, J. C. (2010). Pesticides et santé. Rapport parlementaire. Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques. Rapport, (2463).

[6] Ibid

[7] Smith-Spangler, C., Brandeau, M. L., Hunter, G. E., Bavinger, J. C., Pearson, M., Eschbach, P. J., … & Olkin, I. (2012). Are organic foods safer or healthier than conventional alternatives?: a systematic review. Annals of internal medicine, 157(5), 348-366.

[8] Tanner CM, Kamel F, Ross GW, Hoppin JA, Goldman SM, Korell M, Marras C, Bhudhikanok GS, Kasten M, Chade AR, Comyns K, Richards MB, Meng C, Priestly B, Fernandez HH, Cambi F, Umbach DM, Blair A, Sandler DP, Langston JW. 2011. Rotenone, paraquat and Parkinson’s disease. Environ Health Perspect; doi:10.1289/ehp.1002839

[9] http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX%3A32014R1078

[10] Agency for Toxic Substances and Disease Registry (ATSDR). 2003. Toxicological profile for Pyrethrins and Pyrethroids. Atlanta, GA: U.S. Department of Health and Human Services, Public Health Service.

[11] Bradbury, K. E., Balkwill, A., Spencer, E. A., Roddam, A. W., Reeves, G. K., Green, J., … & Beral, V. (2014). Organic food consumption and the incidence of cancer in a large prospective study of women in the United Kingdom. British journal of cancer, 110(9), 2321-2326.

[12] Bradbury, K. E., Balkwill, A., and all. Ibid

[13] Grande, D., Camard, J. P., Host, S., & Gremy, L. (2009). Les pesticides: considérations sanitaires. Pollution Atmospherique, 51(201), 71.

[14]  Ibid

[15] De Jaeger, C., Voronska, E., Fraoucene, N., & Cherin, P. (2012). Exposition chronique aux pesticides, santé et longévité. Rôle de notre alimentation. Médecine & Longévité, 4(2), 75-92.

[16] Cravedi, J. P., Zalko, D., Savouret, J. F., Menuet, A., & Jégou, B. (2007). Le concept de perturbation endocrinienne et la santé humaine. médecine/sciences, 23(2), 198-204.

[17] Lamine, C., Meynard, J. M., Perrot, N., & Bellon, S. (2009). Analyse des formes de transition vers des agricultures plus écologiques: les cas de l’Agriculture Biologique et de la Protection Intégrée. Innovations agronomiques, 4, 483-493.

[18] Magkos F, Arvaniti F, Zampelas A. Organic food: buying moresafety or just peace of mind? A critical review of the litera-ture. Crit Rev Food Sci Nutr 2006;46:23—56.

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Save

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  Posts

août 13th, 2017

Faut-il s’intéresser aux calories ?

août 4th, 2017

Film What the health : une représentation de l’orthorexie

août 3rd, 2017

Quelle approche psychothérapeutique pour la nutrition ?

mars 8th, 2017

Le corps des femmes et la société

février 24th, 2017

Yuka : Une application pour manger mieux au quotidien

février 22nd, 2017

Remettre en question ce que l’on peut lire sur l’alimentation

février 20th, 2017

Intérêts du locavorisme

février 18th, 2017

Faut-il manger bio ?

février 17th, 2017

La bière permet-elle de récupérer après le sport ?

février 9th, 2017

L’alimentation du basketteur

janvier 28th, 2017

Recommandations nutritionnelles à travers le monde : Où en est-on ?

janvier 16th, 2017

Est-il intéressant de faire du sport à jeun ?

janvier 15th, 2017

Cholestérol et santé : Quelle alimentation pour réduire les risques ?

janvier 8th, 2017

Que penser de la tendance détox ?

décembre 21st, 2016

Compléments alimentaires & sport : Danger ou utilité ?

décembre 11th, 2016

DASH : Prévenir et traiter l’hypertension artérielle

décembre 6th, 2016

Boire un verre vin par jour est-il bon pour la santé ?

novembre 23rd, 2016

Combien d’oeufs peut-on manger par semaine ?

novembre 20th, 2016

IMC : Intérêts & limites

novembre 18th, 2016

Calcul du Poids Idéal : Poids Idéal et Idéal du Poids

octobre 26th, 2016

Menstruation et alimentation

octobre 18th, 2016

Être diététicien aujourd’hui

octobre 10th, 2016

Un petit-déjeuner équilibré

septembre 30th, 2016

Pourquoi avons nous peur de ce que nous mangeons ? Vers une société orthorexique

septembre 27th, 2016

Alimentation de la danseuse/danseur

septembre 19th, 2016

Les protéines dans l’alimentation

septembre 18th, 2016

Lipides dans l’alimentation : les secrets du gras

septembre 18th, 2016

Le sucre dans l’alimentation : Les glucides

septembre 18th, 2016

Alimentation et énergie : les calories

septembre 18th, 2016

Une assiette équilibrée : équilibre alimentaire

septembre 14th, 2016

Le Diabète de type 1

septembre 12th, 2016

Lait et produits laitiers : amis pour la vie  ?

septembre 8th, 2016

Toute la vérité sur le Gluten

septembre 8th, 2016

L’alimentation du footballeur

septembre 5th, 2016

Index Glycémique

septembre 4th, 2016

Prise de poids : Pourquoi et comment prend-on du poids ?

septembre 4th, 2016

Régime : entre danger et inutilité

septembre 4th, 2016

Est-ce que c’est bon pour la santé ?

septembre 4th, 2016

Café & Caféine : quantité conseillée et impact sur la santé