List

La calorie a une place prépondérante dans la question du poids. Elle paraît être la clé de voute du poids : moins de calories = perte de poids, trop de calories = prise de poids. Mais est-ce aussi simple que ça ?

Qu’est-ce que la calorie ?

La calorie est une unité relative à la valeur énergétique des aliments. Ainsi, la calorie permet de calculer votre consommation d’énergie. L’unité de référence est la kilocalories (kcal). Les différents nutriments que l’on trouve dans les aliments (glucides, protéines, lipides) correspondent à des calories.  Par exemple, pour 1 gramme de glucides donne 4 kilocalories (kcal).
On a donc des aliments riche en énergie, d’autres pauvres en énergie et diminuer la quantité globale de ce que l’on mange diminue les calories.

La calorie, un concept inutile ?

La calorie n’est pas un concept inutile. De nombreuses études montrent qu’une diminution calorique quelle que soit sa nature implique une perte de poids.
La prise en charge nutritionnelle des patients souffrant d’obésité ou des sportifs nécessitent un calcul calorique et, souvent, une adaptation calorique. La quantité de ce que l’on mange compte. Les aliments riches en énergies ont un impact sur le poids.

La calorie a également une influence sur la santé. Les Etats-Unis, un des pays les plus touchée par l’obésité, les maladies coronariennes ou le diabète est également le pays où la consommation calorique est la plus élevée. La calorie n’est bien sûr pas le seul critère, mais sachant que la calories à une influence sur le poids et que le poids à une influence sur le développement de ces maladies, c’est assez logique.

Pourquoi alors la calorie est loin d’être le concept le plus adapté pour tous ?

Si l’équilibre calorique va avoir une influence sur le poids, il est illusoire de croire que c’est sur la calorie qu’il faut se concentrer pour faire varier le poids ou la masse grasse.

Parce que tout d’abord, toutes les calories ne se valent pas.  D’autres découvertes, comme par exemple l’index glycémique, viennent complexifier ce calcul calorique.

Ensuite, force est de constater que tous les régimes, hypocaloriques (qui visent à manger moins, à diminuer l’apport en énergie) ne fonctionnent pas. L’individu connaît en général une légère perte de poids pendant le régime, mais s’en suit souvent une prise de poids.

On peut citer deux raisons majeurs à ce phénomène. La première c’est qu’un « régime » est, par définition, transitoire. Ainsi, si vous diminuez vos calories pendant une semaine et que vous revenez à un apport la semaine suivante, cela n’aura pas changé grand chose. La seconde vient expliquer la première. De nombreuses études montrent qu’une restriction calorique va amener de nombreuses resistances physiologiques et psychologiques qui vont tendre à retourner vers la quantité d’avant le régime et le poids d’avant le régime. Comme si le corps avait un thermostat.
Les éléments neuro-psychologiques sont à ce moment là les plus pressant. Vous allez avoir faim, vous allez pensez très souvent à des aliments très riches en énergie, vous pouvez vous sentir fatigué, voire même triste. C’est le mécanisme de restriction cognitive.

Enfin, le calcul calorique peut favoriser le développement de trouble du comportement alimentaire, comme l’orthorexie, où toute l’alimentation sera pesée et calculée. Ces situations sont particulièrement obsédantes et angoissantes.

Même si la calorie est un des éléments central concernant le poids, se concentrer sur la réduction calorique n’est pas une bonne idée et n’est pas la solution concernant le poids.

L’illusion du corps machine

Le calcul calorique s’inscrit directement dans l’illusion du corps machine. La société tend à faire croire que notre corps n’est qu’un objet, une machine. La phénoménologie a appelé ce concept le Körper. Un corps dénué de toute vie, qui ne serait pris que dans sa dimension biologique ou physiologique.

La focalisation sur la calorie à tout prix va tendre à rendre responsable l’individu de cette impossibilité de diminuer ses calories sur le long terme. L’idée est la suivante, pour maigrir il faut manger moins de calories, si vous n’y arrivez pas, vous ne le voulez pas assez. Se crée ainsi culpabilité et honte. Or, nous l’avons vu, diminuer vos calories implique faim, anxiété et n’est quasiment pas possible sur le long terme. En tout cas, pas en ne considérant que les calories.

Notre corps n’est pas un objet qui réagirait à notre guise. De nombreux éléments et de nombreux facteurs l’influence, notre état psychologique, notre environnement, nos activités, notre patrimoine génétique et il ne suffit pas de descendre ses calories pour pouvoir perdre du poids.

Cette question de la calorie nous ramène encore et toujours vers cette conception uniquement chiffrée et fonctionnel de l’alimentation. Un repas n’est pas qu’un nombre de calories, c’est aussi un moment de plaisir qui à une valeur sociale et symbolique importante. Se centrer uniquement sur la calorie oublie cette dimension et ne permet de permettre une perte de poids, ni de trouver un rapport serein avec ce dernier ou l’alimentation en générale.

La quantité, les sensations, le plaisir, l’hygiène de vie avant la calories

Se concentrer sur ses sensations de faim, sur le plaisir de manger, sur la qualité des aliments plus que leur valeur énergétique est le meilleur moyen d’atteindre une perte de poids durable. Ne pas être au régime, ne pas se priver. Ecouter son corps, sa faim, se faire plaisir.
Bien sûr, perdre du poids nécessite des changements. Mais ces changements ont plus de chance d’aboutir si vous vous concentrer sur la qualité de ce que vous manger et sur le plaisir que vous allez avoir à manger votre repas, plutôt que d’aborder votre repas en sachant que vous n’allez pas mangez à votre faim, ni ce que vous voulez.

L’hygiène de vie, si l’on peut utiliser ce terme, va égalmeent influencer l’impact de la consommation calorique. Ainsi l’activité physique est sportive est capitale pour la gestion du poids et va permettre des changements bien plus intéressant qu’une concentration sur la calories.

Conclusion

La calorie reste aujourd’hui un concept majeur qui influence la prise et la perte de poids. Même si de nouveaux éléments viennent complexifier ce concept, les études confirment que la variation calorique à un impact fort sur le poids. Cependant, ce sont des données bruts. La manipulation calorique est en réalité beaucou plus complexe qu’un simple calcul de quantité. Se concentrer sur la calorie va amener des réactions physiologiques et psychologiques réelles qui ne permettront pas une perte de poids. La baisse calorique doit se faire de sucroît, en se concentrant d’abord sur les sensations principales liées à l’alimentation, le respect de sa faim, le bien-être et l’activité physique générale.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  Posts

août 13th, 2017

Faut-il s’intéresser aux calories ?

août 4th, 2017

Film What the health : une représentation de l’orthorexie

août 3rd, 2017

Quelle approche psychothérapeutique pour la nutrition ?

mars 8th, 2017

Le corps des femmes et la société

février 24th, 2017

Yuka : Une application pour manger mieux au quotidien

février 22nd, 2017

Remettre en question ce que l’on peut lire sur l’alimentation

février 20th, 2017

Intérêts du locavorisme

février 18th, 2017

Faut-il manger bio ?

février 17th, 2017

La bière permet-elle de récupérer après le sport ?

février 9th, 2017

L’alimentation du basketteur

janvier 28th, 2017

Recommandations nutritionnelles à travers le monde : Où en est-on ?

janvier 16th, 2017

Est-il intéressant de faire du sport à jeun ?

janvier 15th, 2017

Cholestérol et santé : Quelle alimentation pour réduire les risques ?

janvier 8th, 2017

Que penser de la tendance détox ?

décembre 21st, 2016

Compléments alimentaires & sport : Danger ou utilité ?

décembre 11th, 2016

DASH : Prévenir et traiter l’hypertension artérielle

décembre 6th, 2016

Boire un verre vin par jour est-il bon pour la santé ?

novembre 23rd, 2016

Combien d’oeufs peut-on manger par semaine ?

novembre 20th, 2016

IMC : Intérêts & limites

novembre 18th, 2016

Calcul du Poids Idéal : Poids Idéal et Idéal du Poids

octobre 26th, 2016

Menstruation et alimentation

octobre 18th, 2016

Être diététicien aujourd’hui

octobre 10th, 2016

Un petit-déjeuner équilibré

septembre 30th, 2016

Pourquoi avons nous peur de ce que nous mangeons ? Vers une société orthorexique

septembre 27th, 2016

Alimentation de la danseuse/danseur

septembre 19th, 2016

Les protéines dans l’alimentation

septembre 18th, 2016

Lipides dans l’alimentation : les secrets du gras

septembre 18th, 2016

Le sucre dans l’alimentation : Les glucides

septembre 18th, 2016

Alimentation et énergie : les calories

septembre 18th, 2016

Une assiette équilibrée : équilibre alimentaire

septembre 14th, 2016

Le Diabète de type 1

septembre 12th, 2016

Lait et produits laitiers : amis pour la vie  ?

septembre 8th, 2016

Toute la vérité sur le Gluten

septembre 8th, 2016

L’alimentation du footballeur

septembre 5th, 2016

Index Glycémique

septembre 4th, 2016

Prise de poids : Pourquoi et comment prend-on du poids ?

septembre 4th, 2016

Régime : entre danger et inutilité

septembre 4th, 2016

Est-ce que c’est bon pour la santé ?

septembre 4th, 2016

Café & Caféine : quantité conseillée et impact sur la santé